Homme prenant un produit dans un rayon

Aliments sûrs et non altérés

Les pertes et le gaspillage alimentaires sont un sujet de préoccupation à l'échelle mondiale. Avec nos cultures alimentaires protégeant les produits laitiers frais des moisissures et des levures, les aliments restent frais et intacts sans nécessité d'avoir recours à des agents conservateurs artificiels.

Gaspillage et déchets alimentaires : une priorité mondiale

Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), une calorie sur quatre destinée à la consommation humaine n'est finalement pas consommée par l'homme. Alors que les pénuries alimentaires existent, avec plus de 800 millions de personnes souffrant de la faim, le gaspillage alimentaire est devenu unanimement un sujet prioritaire pour les politiciens du monde entier, pour l'industrie agroalimentaire et pour la société civile. Outre les impacts négatifs sur les plans social et économique, le gaspillage alimentaire a également des conséquences diverses sur l'environnement, comme des émissions inutiles de gaz à effet de serre et une exploitation inefficace de ressources rares comme l'eau et la terre.

Préserver la fraîcheur des produits laitiers

On estime que l'industrie laitière à elle seule recense environ 20 % de pertes aux différents stades de la chaîne de valeur. Selon la FAO, 29 millions de tonnes de produits laitiers sont jetés chaque année. Parmi les difficultés rencontrées pour préserver la fraîcheur des produits laitiers, on peut citer la contamination par les levures et moisissures qui sont naturellement présentes partout. Cette contamination entraîne rapidement une dégradation des aliments, en particulier si la chaîne du froid a été rompue à un moment ou un autre entre le site de production et la table du consommateur.

Pour contribuer à la résolution de ce problème, nous avons investi dans des programmes de recherche poussés visant à identifier de nouvelles souches de cultures alimentaires naturelles afin de préserver la fraîcheur des produits laitiers et d'empêcher la dégradation des aliments. Le résultat de ces recherches est une solution appelée FRESHQ®, qui permet aux fabricants de produits laitiers de prolonger la durée de conservation de leurs produits et de réduire le risque d'altération en inhibant la prolifération des levures et des moisissures.

Avantages à tous les stades de la chaîne de valeur

L'utilisation de FRESHQ®  dans certains produits laitiers et fromages offre plusieurs avantages à différents stades de la chaîne de valeur laitière : dégradation moindre des aliments pendant la production et le transport, prolongation des durées de conservation pour apporter une plus grande flexibilité aux fabricants de produits laitiers et réduction des rebuts et des retours pour les détaillants. Avec la prolongation de la durée de conservation, moins de produits courent le risque d'être périmés lorsqu'ils sont encore dans les rayons du supermarché. 

« Nous avons de nombreux clients très intéressés par la réduction des déchets, pour des raisons économiques mais aussi de protection de l'environnement. Avec FRESHQ®, nous avons trouvé un moyen d'aider nos clients à réduire le risque d'altération des aliments et de rappel des produits en permettant de prolonger la durée de conservation et de livrer un produit d'une plus grande fraîcheur et d'une plus grande qualité aux consommateurs. Et ils peuvent le faire sans avoir recours à des ingrédients artificiels », explique Peter Thoeysen, Global Marketing Manager chez Chr. Hansen.

FRESHQ® a déjà pris pied sur le marché laitier mondial et notre expertise en matière de cultures bioprotectrices s'étend également aux viandes fermentées, comme le salami.

Avec FRESHQ®, nous avons trouvé un moyen d'aider nos clients à réduire le risque d'altération des aliments et de rappel des produits en permettant de prolonger la durée de conservation et de livrer un produit d'une plus grande fraîcheur et d'une plus grande qualité aux consommateurs.

Peter Thoeysen

Global Marketing Manager Chr. Hansen

Notions de pertes et déchets alimentaires

Le terme « pertes et déchets alimentaires » se rapporte aux parties comestibles des végétaux et des animaux qui sont produites ou cultivées à des fins de consommation par l'homme, mais qui ne sont finalement pas consommées. En particulier, le terme « pertes alimentaires » se rapporte à des aliments qui font l'objet de débordements, de dégradations, d'une réduction de la qualité anormale, par exemple des fruits talés ou des légumes flétris, ou d'une perte quelconque avant d'atteindre le consommateur. Le terme « déchets alimentaires » concerne des aliments de bonne qualité et propres à la consommation par l'homme, mais qui ne sont finalement pas consommés parce qu'ils sont mis au rebut, avant ou après leur altération.

Source : World Resources Institute.

Les faits en bref

1/3

On estime  que 1/3 de la totalité des aliments est jeté

20 %

L'industrie laitière à elle seule représente 20 %  des déchets annuels

Action antifongique

Des études ont démontré une action antifongique significative de  FRESHQ®, aboutissant à une réduction des levures et des moisissures et à une durée de conservation plus longue pour certains produits laitiers

Partager