Bioprotection – un secteur phare stratégique contre le gaspillage alimentaire

Une gamme spéciale de cultures parvenant, grâce à la fermentation, à retarder la dégradation des aliments, à réduire les déchets alimentaires et à augmenter la sécurité des produits laitiers et d’autres aliments.

Soucieux de leur santé, les consommateurs actuels recherchent de vrais aliments contenant moins d’ingrédients artificiels, sans pour autant y sacrifier le goût et la durée de conservation. Ce souhait est précisément ce qui confère son caractère unique à la bioprotection basée sur la fermentation – nos solutions de cultures résolvent ce dilemme en offrant à nos clients un atout concurrentiel sur un marché compétitif. Grâce à nos solutions, nos clients offrent une homogénéité élevée et s’assurent que le produit qui atteint le consommateur est tel que prévu, c’est-à-dire naturel. 

Le secteur phare de la bioprotection appartient à l’activité Cultures et enzymes alimentaires. Autrement dit, nos cultures alimentaires permettent aux fabricants d’utiliser la fermentation pour améliorer la qualité et la sécurité de consommation de leurs aliments, tout en répondant à la demande en faveur de moins d’ingrédients artificiels.  La fermentation inhibe naturellement l’altération des aliments et les protège d’une contamination. Elle préserve leur fraîcheur et leur sécurité alimentaire plus longtemps. 

 

« La fermentation est un ancien mode de préservation des aliments. La bioprotection est son équivalent moderne. »


Depuis que la bioprotection est devenue un secteur phare en 2013, une équipe passionnée, composée de membres des services de R&D, des ventes et du développement commercial, a réussi à augmenter le chiffre d’affaires. Au départ presque inexistant, ces revenus ont peu à peu acquis une part toujours plus significative du chiffre d’affaires de l’activité Cultures et enzymes alimentaires. 

Outre les formidables produits lancés au fil des ans pour le yaourt, la salade, le saumon et les applications de viande, nous avons eu le plaisir de réaliser une percée scientifique notable en découvrant et démontrant la capacité précise des bonnes bactéries de nos cultures FRESHQ®  à absorber un nutriment présent dans le lait qui est nécessaire à la croissance des levures et des moisissures (2019). Cette étape importante a non seulement renforcé notre leadership scientifique et notre compétitivité, mais elle nous permettra aussi de créer les générations futures de cultures FRESHQ® pour soutenir nos clients en leur apportant des produits encore meilleurs. 

Qu’est-ce que la bioprotection ?

En savoir plus sur ce moyen naturel d’inhiber l’altération des aliments et de les protéger des contaminations nocives.


Nous soutenons la lutte contre les pertes alimentaires

Les déchets alimentaires représentent 8 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. La lutte contre les déchets alimentaires pose un défi immense dans la lutte contre le changement climatique. La bioprotection peut être un élément-clé durable dans le combat contre les déchets alimentaires, un sujet qui gagne en importance pour les consommateurs et législateurs du monde entier.  

Les Nations Unies estiment qu’un tiers des aliments est gaspillé, alors que nous vivons une expansion démographique rapide et une raréfaction des ressources. Les bonnes bactéries peuvent constituer une partie de la solution afin de réduire la quantité d’aliments jetés. Nous aimons présenter cette solution comme une technique de la nature pour préserver la fraîcheur des aliments plus longtemps. La bioprotection assurée par la fermentation contribue en effet à prolonger la durée de conservation des yaourts, offrant plus de temps au consommateur pour finir le pack de yaourts avant la date limite, tout en tenant compte de la demande de vrais aliments sans ingrédients artificiels. En tant que leader mondial au sein de l’industrie laitière, notre responsabilité est d’agir en faveur d’un avenir plus durable. Nous nous sommes donc fixé l’objectif ambitieux de réduire les déchets de yaourts dans l’Union européenne de 2 millions de tonnes d’ici 2025. 

Potentiel de marché

Chez Chr. Hansen, nous sommes convaincus que le développement durable va de pair avec les opportunités commerciales. Le potentiel de marché à long terme de la bioprotection est estimé à environ 1 milliard d’euros, avec un marché total disponible d’environ 200 millions d’euros en 2025. 


Partager