De nouvelles publications démontrent que les probiotiques peuvent contribuer à réduire l’utilisation d’antibiotiques dans la production de bétail

De nouvelles publications démontrent que les probiotiques peuvent contribuer à réduire l’utilisation d’antibiotiques dans la production de bétail
Communiqué de presse | May 03. 2022 06:54 GMT

Un article revu par un comité de lecture et publié par l’Université de Bologne établit que les probiotiques à base de bacilles sont une stratégie prometteuse pour aider à résoudre le problème croissant de la résistance aux antibiotiques, tout en réduisant de 30 % l’incidence de la diarrhée post-sevrage chez les porcs et de 6 à 8 % la mortalité chez les poulets de chair.

L’efficacité des souches de bacilles en tant que probiotiques et stratégie potentielle pour réduire l’utilisation d’antibiotiques chez les animaux monogastriques a été évaluée dans une revue de 131 articles scientifiques qui vient juste d'être publiée. L’article « Bacillus spp. Probiotic Strains as a Potential Tool for Limiting the Use of Antibiotics and Improvement the Growth and Health of Pigs and Chickens » (Les souches probiotiques comme outil potentiel pour limiter l’utilisation d’antibiotiques et améliorer la croissance et la santé des porcs et des poulets) confirme les effets positifs des probiotiques, connus sous le nom de produits microbiens à alimentation directe, chez les jeunes porcs et les poulets de chair. Ces microbes spéciaux présentent un large éventail de mécanismes d’action, y compris l’inhibition directe et indirecte d’organismes potentiellement nocifs.

Les résultats scientifiques confirment qu'il est nécessaire de réduire l’utilisation d’antibiotiques dans la production animale, comme cela est reconnu à l'échelle mondiale, car la résistance aux antibiotiques atteint des niveaux dangereusement élevés dans toutes les régions du monde.

Selon l’OMS, la résistance aux antibiotiques est l’une des plus grandes menaces pour la santé mondiale, la sécurité alimentaire et le développement aujourd’hui, et les « superbactéries » résistantes aux antibiotiques devraient tuer plus de personnes que le cancer d’ici 2050. Mais des mesures peuvent être prises dans toute la société pour réduire l’impact et limiter la propagation de la résistance en modifiant l'approche de la prescription et de l’utilisation d’antibiotiques.

Les résultats confirment le pouvoir des bonnes bactéries
Cette nouvelle étude inclut les mécanismes d’action potentiels, ainsi que les effets sur les performances et la santé des porcs (porcelets sevrés, truies allaitantes et gestantes) et des poulets de chair.

Elle conclut que les probiotiques à base de bacilles pourraient avoir les effets suivants :

  • Favoriser la croissance en termes de gain moyen quotidien (GMQ) des porcelets et poulets après sevrage
  • Réduire de 30 % l’incidence de la diarrhée post-sevrage chez les porcs
  • Réduire de 6 à 8 % la mortalité chez les poulets

« Fondamentalement, cette étude approfondie confirme le pouvoir des bonnes bactéries », déclare Kim Muller Christensen, vice-président directeur de la division Santé animale et végétale chez Chr. Hansen, en soulignant qu’elle porte sur plusieurs souches et produits, et pas seulement sur ceux proposés par le leader mondial des biosciences.

Un témoignage en faveur de la science
« Nous travaillons avec des ingrédients naturels pour améliorer l’alimentation et la santé depuis près de 150 ans. Nous pensons que les défis microbiens doivent être relevés par des solutions microbiennes, lesquelles permettent aux producteurs d’améliorer leur efficacité et leur rentabilité de manière durable, en favorisant le bien-être animal et en réduisant l’utilisation d’antibiotiques », explique-t-il.

« Cette étude illustre la force des probiotiques et promeut l’ensemble de la filière, soutenant nos données et nos produits auprès de segments de consommateurs qui ne sont pas encore convaincus de leurs effets bénéfiques. Nous pensons qu'elle est un témoignage de la valeur de la recherche scientifique, un bastion classique de Chr. Hansen. La majorité de nos innovations en matière de produits sont issues de nos solides plateformes dans les technologies des biosciences, notamment notre vaste collection de souches bactériennes, qui en compte plus de 40 000. »

Nous espérons que cette étude incitera les agriculteurs, les vétérinaires et les producteurs d’aliments pour animaux à exploiter les avantages des probiotiques comme moyen de réduire l’utilisation d’antibiotiques dans la production animale, en favorisant un système d’élevage plus durable à l’avenir », conclut Kim Muller Christensen.


Grandes lignes de l'étude

  • Les probiotiques à base de bacilles se sont avérés bénéfiques pour la production de porcelets, en restaurant la diversité microbienne, en contrecarrant la prolifération de bactéries potentiellement nocives et en améliorant les fonctions barrières intestinales. Ces actions favorisent la santé et les performances des porcelets après leur sevrage.
  • Les probiotiques à base de bacilles peuvent avoir un effet direct sur les bactéries potentiellement nocives, entraînant l’inhibition, la prévention ou l’arrêt de leur prolifération et de leur colonisation de l’intestin.
  • Outre l’effet direct sur les organismes potentiellement nocifs, les probiotiques à base de bacilles sont connus pour favoriser l’eubiose intestinale, favorisant la colonisation de l’intestin par des bactéries commensales et symbiotiques.

L’ article a été publié dans Frontiers in Microbiology, février 2022, volume 13, article 801827.

Auteurs : Diana Luise, Paolo Bosi, Lena Raff, Laura Amatucci, Sara Virdis et Paolo Trevisi


Chr. Hansen est une entreprise internationale spécialisée dans la bioscience qui se démarque et met au point des solutions naturelles pour les secteurs alimentaire, nutritionnel, pharmaceutique et agricole. Chez Chr. Hansen, nous bénéficions d’une position unique pour stimuler un changement positif au travers de nos solutions microbiennes. Depuis plus de 145 ans, nous travaillons en faveur d’une agriculture durable, d'une meilleure alimentation et d’un mode de vie plus sain pour une part croissante de la population mondiale. Nos plateformes technologiques de solutions microbiennes et de fermentation, qui incluent notre vaste collection d’environ 40 000 souches microbiennes importantes, ont le pouvoir de changer la donne. En répondant aux besoins des consommateurs et aux tendances mondiales, nous libérons le potentiel des bonnes bactéries et relevons les défis planétaires du gaspillage alimentaire, de la santé mondiale et de la surconsommation d’antibiotiques et de pesticides. À titre d’entreprise de fabrication d’ingrédients alimentaires la plus durable au monde, nous intervenons quotidiennement dans la vie de plus d’un milliard de personnes. Motivés par notre tradition d’innovation et notre curiosité de pionniers de la science, notre objectif qui consiste à « cultiver un monde meilleur, naturellement » est au cœur de chacune de nos actions.

Partager