Rayons de supermarché

Notre combat contre les pertes alimentaires

Réduire les déchets alimentaires avec les ressources issues de la Nature elle-même !

Se caractérisant par un taux de rotation des stocks élevé, des chaînes d'approvisionnement fragiles et des durées de conservation relativement courtes, la consommation de produits laitiers dans les pays développés contribue de manière importante aux pertes et gaspillages alimentaires à l'échelle mondiale. De fait, 17 % des yaourts produits chaque année sont mis au rebut dans l'Union européenne, ce qui correspond au total à 1,5 million de tonnes de yaourts.

Retarder la dégradation au moyen des cultures alimentaires

Les cultures alimentaires de Chr. Hansen peuvent retarder la dégradation des produits laitiers fermentés. Elles ont donc le potentiel de réduire la quantité de laits fermentés mis au rebut dans l'Union européenne, soit une quantité pouvant atteindre 440 000 tonnes. Il existe des incitations économiques tout au long de la chaîne de valeur, des fabricants de produits laitiers jusqu'aux consommateurs en passant par les détaillants, comme l'indique une étude d'impact réalisée par QBIS et des consultants externes, et validée par des experts réputés dans ce domaine.

L'étude montre que les consommateurs ne sentent pas la différence en termes de goût.

Une étude indépendante a été menée en Allemagne par un institut de recherche afin d'explorer de quelle manière la prolongation de la durée de conservation influe sur l'acceptation par le consommateur. Des tests sensoriels effectués en aveugle ont montré que les consommateurs appréciaient tout autant un yaourt à durée de conservation standard qu'à durée prolongée de sept jours.

L'étude a également montré que l'intention d'achat des consommateurs était influencée de manière positive et que ceux-ci préféraient même le yaourt ayant une durée de conservation plus longue à condition de recevoir des informations sur le potentiel de réduction des déchets alimentaires. Ces résultats confortent nos ambitions de continuer à réduire la quantité de laits fermentés mis au rebut et d'exploiter encore plus cette opportunité au niveau du consommateur. 

Réduire la quantité de laits fermentés mis au rebut à 1,2 million de tonnes d'ici 2022

Nous nous engageons à réduire la quantité de laits fermentés mis au rebut à 1,2 million de tonnes d'ici 2022. Cela fait partie de nos objectifs de développement durable et contribue positivement au 12ème Objectif mondial de l'ONU. 

 

Bioprotection

1/3

1/3 de tous les aliments produits sont jetés sans être consommés

17

17 % des pertes alimentaires totales de laits fermentés en Europe sont jetées (1,5 million de tonnes)

80

80 % des laits fermentés jetés le sont pour cause d'expiration de la DLC

30

On pourrait mettre au rebut 30 % de laits fermentés en moins en Europe si leur durée de conservation était prolongée de sept jours en faisant appel à un moyen de bioprotection, tel que FRESHQ®

180 millions

180 millions d'euros pourraient être économisés chaque année en réduisant la quantité de laits fermentés mis au rebut

430 000

430 000 tonnes de CO pourraient être évitées si on réduisait de 30 % la quantité de laits fermentés mis au rebut

 

 

Partager